"Inspiré par la calligraphie japonaise et « l’esprit des choses », je travaille à saisir « l’empreinte » et le mystère des évènements qui me traversent ou que je traverse, au travers de la peinture à l’encre – que je fabrique le plus souvent à partir pigments minéraux. L’empreinte, pour moi, est comme une écriture, la première écriture que l’Homme eut à lire pour survivre et avec laquelle il dialogua avec le monde. Mon travail s'identifie à la calligraphie, tout en ne l'étant pas puisque les signes qui viennent sur le papier ne sont pas des idéogrammes. C'est une écriture instinctive et empirique des évènements, l'empreinte qu'ils laissent en moi. Ma démarche se rapproche d’une forme d'affût, comme pistant l’invisible et l’indicible qui me traversent, de les écouter sans essayer de les expliquer ou de les saisir, les laissant aux mystères auxquels ils appartiennent (les noms des peintures sont une interprétation personnelle, mais pas définitive ou exclusive, chacun y reconnaissant ce qu'il voit). Il s'agit avant tout pour moi de témoigner du mouvement visible et invisible du Vivant."

Toutes mes encres (sauf encre de Nara noire) sont faites maison.